La grève a été reconduite! – 14 mars

Bonjour à tous et à toutes,

aujourd’hui, lors de l’assemblée générale de reconduction de grève de l’AELCUM, il a été voté que la grève sera reconduite jusqu’au mercredi 21 mars, date à laquelle aura lieu la prochaine assemblée générale de reconduction de grève. Il a été question de voter que celle-ci n’ait pas lieu un mercredi afin d’éviter de continuer d’empêcher les étudiant.e.s qui auraient des empêchements à tous les mercredis de participer aux assemblées générales. Cependant, l’horaire chargé de la prochaine semaine de grève a fait en sorte que les étudiant.e.s présent.e.s à l’assemblée générale d’aujourd’hui en sont venu.e.s à décider qu’il serait mieux que le prochain vote de grève soit malgré tout le mercredi 21 mars. C’est-à-dire qu’étant donné que le budget du ministre Bachand sera déposé mardi le 20 mars et que la grande manifestation nationale dont tout le monde parle depuis le début de la grève aura lieu le 22 mars, il a semblé plus opportun que la prochaine assemblée générale de reconduction de grève soit tenue mercredi prochain. De cette façon, il sera possible d’y discuter des implications de ce qui aura été annoncé dans le budget Bachand et de les prendre en compte dans nos prises de décisions. Aussi, cela nous évitera toutes les complications pratiques auxquelles nous aurions dû faire face si l’assemblée générale avait eu lieu le matin même de la manifestation nationale du 22 mars. Si la grève est reconduite la semaine prochaine, nous tâcherons alors de changer la journée de la tenue de l’assemblée générale de reconduction suivante.

aussi, durant l’assemblée générale, les propositions suivantes ont été votées:

Que la reprise des cours ait lieu deux jours ouvrables après la fin de la grève.
Cette proposition a été amenée sur la table afin de s’assurer, suite à une éventuelle fin de la grève, de laisser suffisamment de temps aux étudiants.e.s de littérature comparée de se remettre dans le bain de leurs études avant de retourner en classe. Cette proposition a été formulée en prenant pour acquis que les assemblées générales de reconduction de grève continueraient d’avoir lieu les mercredis. Dans ce scénario, la reprise des cours aurait eu lieu un vendredi, journée où, mis à part un séminaire doctoral, aucun cours de littérature comparée n’est donné. La reprise des cours aurait donc eu lieu le lundi suivant. Cependant, c’est un scénario qu’il faudra probablement revoir si les prochaines assemblées générales de reconduction de grève n’ont pas lieu des mercredis.

Les deux propositions suivantes ont été votées en prévision des négociations avec la direction du département de littérature comparée qui auraient lieu suite à une éventuelle fin de la grève. Il a aussi été décidé que, comme ces propositions touchent à des éléments particulièrement importants, un courriel leur soit dédié pour éviter que ces informations concernant un sujet qui est probablement une grande source de stress pour beaucoup d’étudiant.e.s de littérature comparée soit perdue dans le fil d’un message d’informations trop long. Ces propositions vont comme suit:

Qu’aucun travail ne soit remis pendant la grève.

Qu’aucun travail ne soit exigé moins d’une semaine après la fin de la grève.

Le message qui expliquera plus en profondeur les implications de ces propositions sera envoyé dans les jours à venir.

Finalement, il a été question de l’escouade qui a été engagée par la direction de l’université de Montréal afin d’enquêter sur les étudiants. Pour l’instant, peu de choses sont connues sur cette escouade (par exemple, combien sont-ils), mais nous savons qu’elle a pour but de s’assurer que les étudiant.e.s qui composent les lignes de piquetages soient bel et bien des étudiant.e.s de l’université de Montréal. Effectivement, il semblerait que la direction de l’UdeM essaie de justifier cette nouvelle mesure agressive envers la grève étudiante en affirmant qu’elle cherche à s’assurer qu’aucun.e étudiant.e de l’UQAM ne participe aux lignes de piquetage à l’UdeM.
    Ces agents, habillés en vestons noirs, demanderaient aux étudiant.e.s de leur montrer leur carte étudiante. Normalement, dans l’espace public, même la police de l’État n’a pas le droit de demander à une personne de s’identifier si cette personne n’est pas en état d’arrestation. Cependant, il se peut qu’ils aient le « droit » de le faire sur les prémisses de l’université de Montréal. Éloi Morin, le secrétaire de l’AELCUM, s’est proposé pour contacter Denis Poitras, un avocat spécialisé dans le droit des manifestant.e.s, afin d’obtenir des informations plus précises à ce sujet, et d’être en mesure de conseiller les étudiant.e.s de littérature comparée de manière appropriée. D’ici là, si, lors du piquetage, vous avez affaire à eux, nous vous conseillons de les questionner sur la légitimité des mesures qu’ils entreprennent à votre égard avant d’obtempérer. Nous vous communiquerons plus d’informations à ce sujet le plus tôt possible.

______________________________________________________________________________
Pour terminer, nous vous rappelons quelques activités qui auront lieu d’ici à la fin de la semaine:

– Jeudi et Vendredi aura lieu le colloque « l’université, son rôle et ses modes de financement », organisé par le département de littératures de langue française de l’université de Montréal. L’événement aura lieu au café COOP l’Artère (7000 avenue du Parc, près du métro Parc), dès 10 h les 15 et 16 mars. Pour plus d’informations: http://www.facebook.com/events/310580935662278/

– Jeudi le 15 mars à 17 h au carré BERRI aura lieu l’annuelle manifestation contre la brutalité policière. Étant donné la violence policière dont ont été victime plusieurs actions organisées dans le cadre de la grève étudiante, nous vous invitons à y participer, tout en vous encourageant à y être prudent.e.s étant donné que, justement, la brutalité policière s’y déploit de manière particulièrement violente, et qu’à chaque année beaucoup de manifestant.es. y sont arrêté.e.s.

 

– Vendredi et samedi, les 16 et 17 mars, aura lieu un marathon musical contre la hausse des frais de scolarité organisé par le mouvement de mobilisation des étudiants en musique. Pour consulter le programme de l’événement (qui commence à 18h vendredi, et à 12h samedi), consultez leur page facebook: http://www.facebook.com/events/261360950612959/
– Vendredi le 16 mars à 19h, venez à « Occupons le quartier des spectacles » – rendez-vous au coin des rues Saintes-Catherine et Saint-Urbain. Cet événement est une initiative d’étudiant.e.s de littérature comparée qui donne suite à l’événement « se projeter autre part » qui a eu lieu jeudi dernier, excepté que cette fois ce sera beaucoup plus gros, puisque l’invitation est lancée par la CLASSE. Ce sera une occupation festive, artistique et pacifique du quartier des spectacles pour dénoncer l’impact qu’aura sur les arts et la culture québécoise la hausse des frais de scolarité. Un vidéo sera projeté, et un micro sera disponible à ceux et celles qui voudraient prendre la parole. Voici un lien vers le site de l’événement pour plus d’informations: http://www.facebook.com/events/364942676878858/

Merci à tous et à toutes! À bientôt!

Marc-André Saucier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s